Le mandat du CSPDR

Le Comité Suprême a mis en place une structure institutionnelle durable qui fournit les capacités et les compétences professionnelles nécessaires concernant le dossier des droits de l'Homme. Ceci est établi grâce à la présence d'un secrétariat technique composé d'un certain nombre d'unités spécialisées. Citons les fonctions du Comité telles qu'énoncées au sein du décret institué par le Premier ministre:

A- Elaborer et poursuivre la mise en œuvre de la stratégie nationale des droits de l'Homme.

B- Poursuivre l'exécution des engagements internationaux voire, régionaux de l'Egypte qui découlent des dispositions des conventions et des protocoles internationaux et régionaux pertinents. Elaborer les rapports initiaux et le périodique national présenté par l'Egypte à ces mécanismes et poursuivre la mise en exécution de leurs recommandations.

C- Elaborer le dossier que l'Egypte présente au mécanisme d'examen périodique universel devant le Conseil des droits de l'Homme des Nations-Unies. Poursuivre la mise en œuvre des recommandations approuvées par l'Egypte dans le cadre de ce mécanisme ainsi que de proposer les solutions nécessaires à leurs réalisations.

D- Examiner la correspondance reçue des mécanismes internationaux voire, régionaux et préparer des réponses à leur égard.

E- Proposer des lois, des amendements législatifs liés au domaine du soutien et de la promotion des droits de l'Homme.

F- Planifier des politiques, des programmes, des plans de sensibilisation et de renforcement des capacités dans le domaine des droits de l'Homme.

G- Mener des études législatives concernant les dimensions juridiques des questions et des sujets liés aux droits de l'Homme.

H- Effectuer une base de données qui comprend tous les engagements juridiques de l'Egypte conformément aux textes des conventions internationales et régionales des droits de l'Homme.

I- Effectuer une base de données centrale en coordination avec les centres de recherche nationaux, les conseils nationaux spécialisés afin de collecter des informations, des données et des expériences liées à leur domaine de travail.

J- Engager la coopération avec les Nations-Unies, ses institutions spécialisées, ainsi qu'avec les Etats et les Organisations Intergouvernementales concernés afin d'obtenir les formes de soutien technique et financier disponibles afin d'aider le Gouvernement Egyptien sur le plan du renforcement institutionnel, voire, celui des capacités ainsi que de la formation au niveau des droits de l'Homme.

K- Coopérer avec les organismes internationaux, régionaux, voire, leurs homologues dans le but d'établir un échange mutuel des expériences et des expertises.

L- Concevoir un rapport annuel concernant les efforts nationaux dans tous les domaines relatifs à la promotion des droits de l'Homme.